Comment mieux contrôler votre cash‑flow ?

Une des plus grandes frayeurs des entrepreneurs est le « cash-flow négatif ». Il est souvent rencontré dans les entreprises nouvellement créées, le flux de trésorerie est le plus grand défi auquel sont ramenées les start-up. La valeur de l’entreprise dépend du flux de trésorerie y existant. Voici quelques techniques pour mieux contrôler le cash‑flow.

Un bon départ

Mettez toutes les chances de votre côté, ayez un bon départ : établissez un plan d’action à l’année. Prévoyez vos bénéfices avant de vous lancer, mais surtout gardez vos pieds sur terre, estimez également votre cash-flow. Il est vrai qu’une organisation interne est plus rassurante pour la gestion de comptabilité, également pour la situation financière d’une entreprise. Mais il est plus avantageux de faire appel à des experts pour simplifier et clarifier votre flux financier. Régulariser les dettes financières n’est pas forcément à la portée de tous. Même chose pour le bilan d’entreprise. Laissez place aux professionnels pour une bonne gestion de vos états financiers. Planifiez et soyez précis sur vos dates de paiement que ce soit avec vos clients ou vos fournisseurs.

Contrôler votre cash‑flow

Le « cash-flow » définit le solde de compte indiquant la capacité d’autofinancement d’une entreprise. Suivre de près votre cash‑flow requiert une certaine vigilance. Les traces écrites vous seront d’une aide précieuse : toute transaction doit avoir des écritures. Il est préférable d’organiser vos revenus : la valeur comptable, l’actif économique, vos capitaux permanents…Des astuces pour votre flux financier : fixez vos financements requis et les échéances pour les encaissements et les décaissements. Proscrivez dans la mesure du possible les dettes fournisseurs, et adoptez à chaque fois le système de valeurs de croissance. Maîtrisez vos dépenses pourrait alléger la situation : un minimum de personnel pour une production fructueuse, les charges inutiles sont à exclure.

Vos avantages

Les intérêts de bien gérer son « cash-flow » ? Les entrepreneurs sont activement assidus à l’évolution du flux de trésorerie : des paiements à jour envers les fournisseurs et les clients. De plus, une relation de confiance s’établit entre les acteurs. La communication doit être claire et simple. Soyez à jour et ponctuel vis-à-vis des échéanciers et des délais contractés. Il est capital de retenir quelques points importants pour une optimisation de la gestion de la trésorerie : être vigilant concernant les chiffres d’affaires. Dans la mesure du possible, évitez l’autofinancement, respectez le seuil de rentabilité et surveillez votre besoin en fond de roulement.