Types d’entreprises susceptibles d’avoir un capital investissement

Se lancer dans le monde des affaires, créer une entreprise, assurer sa gestion et son développement, tout cela nécessite des fonds d’investissement. Aujourd’hui, les propriétaires et gérants ont plusieurs options pour pouvoir financer leur société, le capital investissement en fait partie.

Qu’est-ce que le capital investissement ?

Autrement appelé Private Equity, le capital Investissement est une forme de financement dédiée aux entreprises pour les aider à développer leurs activités. Celles-ci sont financées par un ou plusieurs investisseurs. Ces bailleurs de fonds versent des capitaux qui sont destinés à financer le démarrage ou la croissance de l’entreprise. Sur une période de 5 à 10 ans, il y a augmentation de capital.

Quel genre d’investissement pour chaque type d’entreprises ?

La croissance interne de l’entreprise, telle est le résultat le plus remarquable que le capital investissement doit engendrer. On caractérise le type d’investissement adapté à une société selon son évolution. Pour mieux comprendre, nous allons nous référer à la phase de vie de l’entreprise :

–   Jeune et nouvelle entreprise

À un stade où une entreprise vient d’être créée ou en phase de conception de ses produits et service, elle doit opter pour le capital-risque composant encore deux types de capital. Pour les activités telles que la technologie et la science, le financement est basé sur la phase de recherche et d’étude de faisabilité du projet. Ce type de financement s’appelle capital amorçage. Pour les entreprises nouvellement créées (moins de trois ans d’existence), il y peut bénéficier de capital-création. Ce dernier appuie le développement de l’entreprise e nfavorisant la commercialisation de ses produits et/ou services.

–   Entreprise en phase de maturation

En principe, après au moins trois ans d’existence, la situation de l’entreprise se stabilise. De ce fait, elle innove et développe sa gestion, ses produits, etc. Pour y parvenir au mieux, les investisseurs interviennent via le capital développement.

–    Entreprise en phase de déclin

Dans son cycle de vie, une entreprise est exposée à plusieurs difficultés comme le surendettement ou l’obsolescence de ses produits. Pour cela, il y a lieu de céder ou de faire racheter l’entreprise à d’autres investisseurs ou des dirigeants en interne, c’est le capital-transmission.

–    Entreprise en difficulté

En cas de problème d’ordre technique et/ou structurel, des solutions de financement sont aussi possibles. Les investisseurs peuvent miser sur le capital retournement pour réactiver le fonctionnement de l’entreprise.

Les investisseurs peuvent-ils désister de leur engagement ?

À priori, donner des fonds investissement ne suppose pas forcément de garantie. Cependant, une forte possibilité de vouloir se désengager pour une durée déterminée en tant qu’apporteurs de capitaux peut avoir lieu. Par conséquent, les investisseurs peuvent opter pour l’introduction en bourse de l’entreprise cible.