Les différents types de SCPI

L’investissement scpi est en quelque sorte un moyen pour assurer la diversification de son patrimoine immobilier, la préparation de sa retraite et gérer ses placements. Il existe un certain nombre de sociétés civiles disponibles sur le marché. Un investisseur peut faire le choix parmi trois catégories d’investissement en SCPI : société civile de rendement, société de placement de plus-value et société de placement fiscale.  Celles-ci sont classées en fonction des objectifs déterminés.

Zoom sur les sociétés civiles de placement

Une société civile de placement immobilier sert de dispositif d’investissement de placement locatif. Celle-ci a vocation pour rassembler un certain nombre d’épargnants autour d’un grand projet immobilier. Investir en scpi consiste à placer des fonds dans une structure d’investissement dont l’objet est d’acquérir et gérer un bien immobilier locatif. Cela offre la possibilité aux investisseurs de tirer profit de certains avantages fiscaux. Cependant, le profit produit peut dépendre de la nature de la société de placement. Certains particuliers choisissent d’investir dans les sociétés civiles de placement immobilier dans le but d’acheter des parts. Ils ont l’occasion d’investir en immobilier physique sans avoir à acquérir un patrimoine immobilier dans sa totalité. L’investissement en scpi de rendement s’avère être plus accessible que l’investissement immobilier locatif en direct. Cette solution novatrice semble plus intéressante pour les petits budgets, spécialement les jeunes actifs. Ce dispositif d’investissement correspond au profil des associés qui ne possèdent pas des grandes liquidités. Outre, cet outil se destine également à des épargnants pourvus d’un horizon d’investissement long terme. L’investissement scpi convient parfaitement à des investisseurs avec un profil attentif / équilibré. Pourtant, pour une sélection scpi, il est important de solliciter des conseils pour réussir à y investir convenablement et pour repérer le type de société civile pouvant s’accorder avec ses objectifs définis.

1e type : ce qu’il faut savoir sur la SCPI de rendement

Beaucoup d’investisseurs choisissent une scpi de rendement. Cette dernière fait fonction de dispositif de placement permettant de se lancer dans un investissement en immobilier professionnel par le biais d’une société de gestion. Le profit généré se redistribue aux épargnants en fonction des performances. Il est possible de sélectionner entre deux catégories de rendement scpi : une SCPI de rendement à capital fixe et une SCPI de rendement à capital variable. Les associés doivent choisir suivant leur objectif. La différence entre ces deux types de société civile de rendement se trouve dans la nature des parcs immobiliers dans lesquels les fonds rassemblés se placent. Les sociétés de placement de rendement se déclinent en plusieurs catégories. Les sociétés civiles en placement spécialisées se concentrent seulement sur un secteur d’activité, comme le tourisme et la santé.  Les sociétés de placement régionales ont vocation pour cibler différentes catégories de patrimoine immobilier dans une zone géographique déterminée pour son dynamisme. Pour une société civile de placement immobilier de bureaux, celle-ci se focalise sur le bien immobilier dans un grand quartier d’affaires. Quant à la société civile de commerces, elle peut investir dans des murs de magasins et elle privilégie des emplacements adéquats. Les sociétés civiles diversifiées cherchent à répartir leurs investissements sur des entrepôts, des commerces ou des bureaux afin d’offrir des performances optimales et régulières.

2e type : les différents types de SCPI fiscales  

Pour ce qui est de la société de placement fiscale, cette structure permet d’investir dans un immobilier résidentiel ancien ou neuf pour tirer parti de certains avantages fiscaux importants et variables selon la société civile choisie. Ainsi, en plus d’épargner, ce dispositif d’investissement offre l’occasion de défiscaliser. En général, cette société civile fiscale fait fonction de structure investissant en immobilier résidentiel. Les épargnants peuvent sélectionner parmi trois catégories de sociétés civiles de placement fiscales : les sociétés civiles loi Malraux, les sociétés de placement de déficit foncier et les scpi pinel. En ce qui concerne la société de placement loi Pinel, elle fait partie du produit qui décline dans le monde des outils d’investissement locatif, le mécanisme présenté en situation d’investissement en direct. Son portefeuille se constitue d’immeubles résidentiels à louer avec des limites de loyers et sous conditions de revenus. Quant à la SCPI loi  Malraux, le dispositif investit dans des biens immobiliers classés. Les travaux de rénovation effectués permettent de profiter d’une réduction d’impôt de 22% ou 30% selon la zone géographique. Concernant la société de placement de déficit foncier, cette structure d’investissement acquiert des patrimoines immobiliers à rénover. Le montant des travaux réalisés peut venir en déduction des prix du louage reçus. Au cas où il dépasserait le montant des loyers, le déficit foncier effectué entraîne la diminution du revenu total de l’associé.     

3e type : les spécificités des SCPI de plus-value

Pour une société civile de plus-value, elle se rapporte à un parc de bien résidentiel possédant un potentiel de revalorisation. Ce type de structure peut s’appeler également scpi de valorisation. Elle a pour objectif de générer des plus-values à terme. Mais, ce dispositif d’investissement ne vise pas à distribuer de revenus. Un investisseur peut acquérir ses parts pour une fraction de sa valeur et il peut en devenir entièrement propriétaire à la fin de la période de démembrement. L’intérêt pour cet associé consiste à pouvoir tirer parti d’une progression importante du capital immobilier entre la date d’adhésion et la période de revente de ses parts. Ce type de société civile est adressé particulièrement aux investisseurs qui cherchent à garantir l’optimisation de leur capitalisation et leur fiscalité. Ses investissements portent sur des commerces, des logements, des bureaux à rénover et des nue-propriétés. Ces actifs subissent une grande décote et leur libération peut permettre de retrouver une valeur de marché sans décote.