Les étapes clés d’une fusion d’entreprise

La fusion d’entreprises ou la fusion de start-ups représente une belle opportunité pour chacune des parties afin de créer de nouvelles dynamiques et pourquoi pas de développer de nouvelles activités. C’est également une bonne méthode pour ne plus laisser passer les opportunités. Mais ce changement important pour le développement d’une entreprise doit se faire suivant une certaine méthodologie. Voici développées ici, les grandes étapes clés qui aboutiront à la fusion de deux ou plusieurs entreprises.

Répertorier les activités exercées

Bien qu’étant une excellente nouvelle, la fusion d’entreprise peut être source de frustration voire de conflits entre les collaborateurs (guerre de leadership, rejet des membres de l’autre entité, …). Pour donc éviter cet état de choses, il  st utile d’harmoniser les pratiques et par la même occasion, dresser un inventaire de toutes les activités exercées par chacune des entités.

Pour ce faire, le plus important est de rester au plus près des travailleurs afin d’identifier toutes les tâches qu’ils effectuent. Ce travail de base permettra de mieux cerner les différentes fonctions de chacun afin de réussir la répartition des nouvelles tâches et des nouvelles responsabilités une fois la fusion des entreprises effectuée. Pour en savoir plus sur l’acquisition d’une société, visitez le site Ecodroit.

Cibler les points communs et les spécificités

Il s’agit à cette étape de la fusion de définir :

       Les activités que les deux entités mènent et qui sont semblables et


Les activités spécifiques à chacune d’entre elles.

Le but ici est de les identifier afin de les regrouper au moment opportun. Dans le même esprit, l’exercice permettra de créer de nouvelles synergies autour des activités propres à chacun afin de les optimiser ou les repenser au vu des nouveaux objectifs de l’ensemble.

Faire le choix des pratiques à retenir

Une fois la fusion d’entreprises effectuée, il ne sera plus question de revenir en arrière pour telle ou telle activité. Et c’est là tout le bien-fondé du choix qui doit être fait des différentes activités et pratiques à retenir. Et pour cela, il est important d’impliquer les collaborateurs les plus concernés des différentes entités fusionnées. L’idéal est d’aboutir à une harmonisation de toutes les procédures tant administratives que techniques dans chaque section ou chaque service.  

Formaliser les activités

La mise en place des nouvelles pratiques actée, on s’occupe de la formalisation des activités retenues pour l’ensemble fusionné. Dans la pratique, les collaborateurs issus de chaque entité se regroupent en équipe de travail pour définir de nouveaux référentiels et de nouvelles responsabilités. C’est même l’occasion, comme dans certaines sociétés issues de la fusion d’entreprises, de mettre en place le nouveau manuel de procédures pour chaque tâche à exécuter.

Ainsi, la formalisation des nouvelles activités permettra de créer de nouvelles synergies entre les équipes, de développer une nouvelle ambiance de travail (car tout le monde s’y retrouve et se sent à l’aise) et de capitaliser les bonnes pratiques de chaque entité.

Notifier les nouvelles règles

Il est clair qu’une fois les nouvelles règles établies, il faudra penser à les vulgariser au sein de la nouvelle équipe. C’est la meilleure méthode qui permet de rassurer chacun et éviter les conflits ou les rumeurs, car à ce stade de la fusion, la seule arme capable de ressouder les équipes est bel et bien la communication. Elle sera la meilleure alliée pour que les nouvelles pratiques décidées pour le bon fonctionnement de la nouvelle entreprise née de la fusion soient bien appliquées.

Toutes les étapes susmentionnées auront permis une fusion d’entreprises réussie, quel que soit le domaine ou le secteur d’activités. Ainsi, la nouvelle entreprise née de la fusion pourra se tourner vers l’avenir pour relever de nouveaux défis encore plus grands.